6 mars 2016

HUMAINE TRINITÉ

8 mars

A l’occasion de la journée internationale de la femme à célébrer ce 8 mars, un petit poème, ni professionnel, ni un chef-d’oeuvre littéraire. Juste quelques mots, pensés, exprimés…simplement. Pour ces êtres que Dieu a fait si mystérieux, et si faciles à aimer

 

Mère du monde

Jugée coupable pour une pomme,

Offerte, par amour, à l’Homme.

 

Ève, Mère de la vie,

Tu portes, hélas, tous les maux, Pandore,

Dans ton sein cousu de diamant et d’or.

 

Femme,

Ton  visage se ride en donnant l’amour,

Dans tes rides se lisent tes exploits.

Ta fureur se chante alentour,

Ta rage  garde les tiens de l’émoi.

 

Mère,

Tu te résous  à vivre sans honneur,

Pour, de tes fils, voir le bonheur ;

Ta pire crainte est  de les voir perdre espoir,

En ce monde trouble et drapé de noir.

 

Épouse,

Tu es le phare de ces mâles perdus,

En quête de la félicité défendue,

Dans des océans de mal et de  solitude ;

Essoufflés par tant de turpitudes.

 

Femme, Épouse, ou  Mère,

Le 8 mars, ta nature indicible,

Dans le monde entier tonne,

Confessant que rien n’est impossible,

À qui possède l’amour d’une de ces personnes.

 

Partagez

Commentaires

Aly Badra Coulibaly
Répondre

Bravo